"Nielles"

"Modal"

 

La vie m’aura semblé bien trop belle
Pour l’aborder de face


L’élégance native parée d’aussi jolis attraits
Pour m’en faire une fée de confiance

La profondeur et l’éclat d’un regard
Pour en soutenir la rigueur et l’invite


Le galbe et la connivence des ensembles
Pour les apprécier comme ils s’engagent


L’éternel désir de célébrer l’âme de ma vie
Pour payer le prix, content


Certes, je n’aurai rien renié de mes élans
Mon art ou mon tort
Fut de les pourvoir d'un emblème sublime,
D’y surseoir, à la longue

Soutenir le désir tellement libre,
Jamais maintenant,
Nulle part, ailleurs,
Pourvu qu’en moi,
Cet entrain d'abandon,
J’eusse bien voulu le garder en éveil,
N’en accomplir, en tâcheron, que les écriture