Teksten om mee te nemen

Saint-Benoît

Pour la fête de saint Benoît

En fêtant saint Benoît, nous fêtons quelqu'un qui a voulu mettre I'Évangile en pratique et qui a voulu aider les autres à faire de même. Qu'a-t-il fait de spécial pour cela ?

 

Nous pouvons penser qu'il a vécu l'Évangile de façon simple et héroïque à la fois. Sans rien retrancher des exigences de la Parole de Dieu qui s'adressait à lui, sans y ajouter non plus des fardeaux inutiles. En croyant que, quand Dieu demande quelque chose, il donne aussi la force de l'accomplir. En sachant aussi qu'il ne nous est pas demandé d'en rajouter inutilement. Que l'Évangile, s'il est vécu en profondeur et de façon radicale, offre un programme de vie où les plus exigeants ont de quoi trouver leur compte.

 

Saint Benoît a dit tout cela dans sa règle. Il nous dit à quelles conditions nous arriverons à découvrir la connaissance de Dieu. N'est-ce pas ce que nous cherchons tous ? En savoir un peu plus sur Dieu en qui nous croyons, à qui nous parlons dans la prière. Sur Dieu qui est là, qui est présent, mais d'une manière qui nous reste un peu mystérieuse. Connaître un peu mieux le visage de Dieu qui s'est approché de nous en son Fils; avec une manière d'être proche qui nous déroute parfois. Tout cela, nous voudrions mieux le comprendre. L'Écriture nous dit que c'est possible. Saint Benoît nous le dit aussi.

 

Cela suppose un certain travail. Ce n'est pas pour rien que saint Benoît emploie le mot "ouvrier", ce qui dit bien toute la peine qu'il va falloir se donner. D'une certaine façon, nous savons qui est Dieu, nous connaissons son nom, nous avons même vu son visage dans le Christ. Et pourtant : quel travail acharné pour réaliser que Dieu est notre Père ; quelle force de conviction il faut pour reconnaître son visage dans ceux et celles que nous rencontrons ; quelle patience inlassable pour surmonter les obstacles, voire les échecs.

 

Saint Benoît a voulu ainsi guider nos pas. Il n'a pas voulu augmenter la difficulté : rien de dur ou de pénible; il n'a pas voulu non plus la cacher : si tu rencontres une difficulté, n'abandonne pas, sous le prétexte que les débuts sont plus ardus.

 

Pour chercher Dieu, il faut aussi le vouloir. Accueillir ses paroles, garder précieusement les préceptes de Dieu, parce qu'on sait qu'ils ont de quoi nous suffire, parce qu'on sait qu'ils peuvent nous éclairer en toute situation, parce qu'on sait aussi que ce ne sont pas des choses impossibles qui nous sont demandées. Et que si elles nous paraissent impossibles, c'est une occasion supplémentaire de faire appel à l'amour. Qu'il obéisse par amour.

 

En fêtant saint Benoît, rappelons-nous le chemin qu'il nous trace, redisons-nous les encouragements qu'il prodigue à ceux et celles qui s'engagent dans la recherche de Dieu. Saint Benoît ne l'a pas inventé. Il l'a trouvé dans l'Évangile et il a pensé qu'il n'y en avait aucun autre. Il a entendu le Christ affirmer qu'il est lui-même le chemin, la vérité, la vie.