Commentaires de la Règle de saint Benoît

(RB 58, 17-18) La promesse du moine (1)

17Avant d'être reçu, il promettra donc publiquement, dans l'oratoire, stabilité, vie religieuse et obéissance 18en la présence de Dieu et de ses saints.

Stabilité. Enracinement dans une communauté bien précise, dont on accepte de partager l’histoire et les projets. Elle s’appuie sur la durée, la persévérance, la volonté de tenir. Elle suppose un véritable amour : celui du lieu, des personnes qui le composent, celui de la présence, celui du lien qui en fait un unique faisceau.

Obéissance. A sa base, il y a l’écoute. Se dessaisir de toute envie de filtrer le message qui nous est adressé. Comprendre que le dit message n’a pas seulement une forme orale, n’émane pas uniquement de l’abbé. Ils s’obéiront aussi les uns aux autres, dit saint Benoît (RB 71, 1). Et encore, savoir que l’amour a raison des choses impossibles (RB 68).

Se convertir. La démarche englobe le tout de la vie du moine. Opérer cette inversion radicale qui fait tout voir du point de vue de Dieu, comme lui l’a voulu. Se perdre pour se gagner, s’abaisser pour s’élever, mourir pour ressusciter.

Tel est l’engagement du moine.