Commentaires de la Règle de saint Benoît

(RB 50) Moine partout et en tout temps

1Les frères qui travaillent fort loin et qui ne peuvent revenir à l'oratoire aux heures voulues 2l'abbé ayant jugé qu'il en est bien ainsi 3accompliront l'Œuvre de Dieu sur place et à genoux, avec le respect dû à Dieu. 4De même, ceux qui sont envoyés en voyage ne laisseront point passer les Heures prescrites; ils les diront comme ils pourront, en leur particulier, et ne négligeront pas de s'acquitter de ce devoir de leur service.

Le moine reste moine partout. Il emporte partout avec lui les exigences de sa vocation. Il doit y répondre partout et en tout temps. La priorité de l’Office divin doit donc marquer sa journée, qu’il soit au monastère ou en voyage.

Une fois rappelée cette exigence radicale, saint Benoît est loin d’imposer une uniformité dans la manière de célébrer l’Office, loin de transporter le cadre du monastère et ses contraintes. « Comme ils pourront » écrit-il, laissant à l’initiative du moine le soin d’organiser lui-même la célébration à assurer.

Ici comme ailleurs, saint Benoît ne transige pas sur ce qu’il considère comme essentiel, il ne se crispe pas sur la forme à lui donner. « Comme ils pourront ». Ce n’est pas le laisser-faire, ni la pente vers la médiocrité, ni l’indifférence. C’est la confiance et l’appel à la responsabilité. Parfois, c’est une véritable ascèse. Le moine est invité à ne pas s’y soustraire.