Commentaires de la Règle de saint Benoît

(RB 49,1-2) Carême tout le temps

1 La vie du moine devrait être, en tout temps, aussi observante que durant le Carême. 2 Mais comme il en est peu qui possèdent cette perfection, nous exhortons tous les frères à vivre en toute pureté pendant le Carême, 3 et à effacer, en ces jours sacrés, toutes les négligences des autres temps.

Les savants qui s'occupent de l'origine des mots en donent deux pour le mot "religion". La première, à travers le mot latin, signifierait : relier. Relier les hommes entre eux, assurer le lien de ce monde avec un autre. D'après la deuxième origine, toute proche de la première, cela voudrait dire : assembler, recueillir, relever, parcourir, relire.

Les mêmes savants ne disent jamais, très rarement en tout cas, que la négation de la religion, c'est la négligence. Attitude qui ne cesse de perdre la mémoire, donc qui ne recueille pas, qui ne relie pas, qui n'assure aucun lien entre les moments du temps qui passe.

En carême au moins, le moine doit cesser d'être négligent et retrouver ce qui fait son identité profonde. Nouer, assembler, recueillir, lier, relier, lire ou chanter les éléments du temps, pour en faire la gerbe du désir de Pâques. Recoudre le temps si souvent éclaté pour en faire le temps unique de Dieu, le temps que Jésus a inauguré pour tous le jour de Pâques.