Commentaires de la Règle de saint Benoît

(RB 4, 70-71) Vénérer les anciens, aimer les plus jeunes.

70Vénérer les anciens.
71
Aimer les plus jeunes.

"C'est le respect qui exige l'invention, l'invention qui délivre le respect de la répétition morte" (M. Bellet).

Saint Benoît demande donc que les anciens soient vénérés, respectés. Il en fait les conseillers de l'abbé (3,12), les accompagnateurs de ceux qui veulent s'engager dans la vie monastique (58,6), les hommes des missions délicates qu'on envoie auprès d'un frère en situation de révolte (27,2), les confidents à qui on peut parler (46,5).

Pour autant, saint Benoît ne ferme pas la porte à l'inventivité que représente la jeunesse. Il est ouvert à une autre manière de construire l'Office divin (18,22). Il sait que, souvent précise-t-il, ce qui est meilleur vient de la bouche des plus jeunes (3,3). Il ne fait pas de l'âge un critère (63,5).

Anciens et jeunes ne sont pas uniquement à considérer comme deux groupes, l'un en face de l'autre. Ils se retrouvent en chacun. Voilà le moine invité à respecter et vénérer cette partie de lui-même qui évoque la maturité, l'âge plus avancé; mais aussi à aimer cette autre partie de lui-même moins encombrée de mémoire, encore à l'âge du commencement, plus bousculante peut-être. Voilà le moine invité à se respecter et s'aimer lui-même, ancien et jeune, pour aimer et respecter les autres, jeunes et anciens.

Respecte les anciens comme toi-même: aime les jeunes comme toi-même.