Commentaires de la Règle de saint Benoît

(RB 4,1-2) La double loi de l'amour

1Avant tout aimer le Seigneur Dieu de tout son coeur, de toute son âme, de toute sa force.
2Ensuite le prochain comme soi-même.

Au moment de déployer la panoplie des instruments dont le moine est invité à se servir, saint Benoît place en tête les deux commandements qui n'en font qu'un. Aimer le Seigneur de tout son coeur, aimer le prochain comme soi-même.

Il confirme ainsi ce que lui-même et ce que d'autres ont dit de sa règle : elle n'est qu'une mise en pratique de l'Evangile, sous la conduite duquel le moine cherche à avancer (Prologue 21).

Il confirme aussi que tout s'enracine dans l'amour, que tout s'édifie à partir de lui et que tout revient à lui. La liste des instruments des bonnes oeuvres se termine là où elle a commencé. Ne jamais désespérer de la miséricorde de Dieu. Ne jamais se tenir en dehors du coeur de Dieu, ne jamais s'écarter du feu qui y brûle et qui brûle de nous voir brûler. Chaque instrument ne fait que traduire la double loi qui n'en est qu'une seule. Sans amour, le malade est laissé à lui-même, le mort n'est pas enseveli, le soleil se couche sur la colère, la présence de Dieu n'est pas perçue.

Aime le lien qui t'unit à Dieu et qui te rapproche de ton frère.