Commentaires de la Règle de saint Benoît

(Pr 14) Des jours heureux

14 Le Seigneur, cherchant son ouvrier dans la foule du peuple à laquelle il crie, dit encore: 15 "Quel est l'homme qui veut la vie et désire voir des jours heureux?"(Ps 33,13) 16 Que si, à cette demande, tu lui réponds: "C'est moi", Dieu te réplique: 17 "Si tu veux avoir la vie véritable et éternelle, interdis le mal à ta langue et à tes lèvres toute parole trompeuse; détourne-toi du mal et fais le bien; cherche la paix avec ardeur et persévérance.(Ps 33,14-15) 18 Et lorsque vous agirez de la sorte, mes yeux seront sur vous et mes oreilles attentives à vos prières, et avant même que vous ne m'invoquiez, je vous dirai: 'Me voici'"(cf. Ps 33,16 ; Is 58,9) 19 Quoi de plus doux, frères très chers, que cette voix du Seigneur qui nous invite? 20 Voyez comme le Seigneur lui-même, dans sa bonté, nous montre le chemin de la vie.

Dans une formule extraordinaire, saint Irénée de Lyon a écrit (Démonstration apostolique 87) que nous sommes sauvés, non selon la prolixité de la Loi, mais selon la concision de la foi et de l’amour.

Voilà une parole suffisamment riche et dense pour alimenter la prière et la réflexion de chaque jour. Si le Christ est venu nous faire vivre de cette façon, cela doit être vrai de chacun des jours qu’il nous donne de vivre. Quoi qu’il en soit de ce que nous faisons ou ne faisons pas, du mal dont on se détourne et du bien qu’on essaie de faire, de la paix qu’on recherche avec persévérance, il faut toujours que ce soit vécu au nom de la concision de la foi et de l’amour. Cela doit guider chacun de nos choix.

Prier davantage ? Que ce soit la pureté du cœur qui nous y entraîne. Ne pas vouloir dire du mal ? Que ce soit pour dire quelque chose de la concision des deux commandements qui n’en font qu’un. Faire davantage silence en soi et autour de soi ? Que ce soit aussi pour dire quelque chose de la concision de l’amour.

Ne rien préférer au Christ, à Dieu que nous cherchons, à la joie de l’Esprit Saint. N’ajouter aucun bavardage à ce que le Père nous a dit définitivement en son Fils. Nous sommes invités à ce silence-là. Le vrai silence de l’amour.